Conversation avec Ariane Komorn : Co-fondatrice de La Solive (Seconde partie)

Conversation avec Ariane Komorn :               Co-fondatrice de La Solive (Seconde partie)
A quel moment intervient la rencontre avec Côme de Cossé Brissac qui est l’autre cofondateur de La Solive ?

J’ai eu la chance de rencontrer Côme alors qu’il travaillait sur les sujets de rénovation énergétique au sein du cabinet de la ministre du logement. On a eu des échanges dans le cadre du plan de relance. Côme avait clairement une fibre d’entrepreneur et il avait décidé de quitter le cabinet pour monter une boîte dans la rénovation énergétique sur un autre aspect. On a pas mal échangé, le projet lui plaisait énormément et je l’ai convaincu de faire un essai ensemble pendant 3 semaines, durant lesquelles on s’est donné plusieurs objectifs très concrets… non seulement on s’est très bien entendu, mais on a atteint nos objectifs en 10 jours ! C’était bon signe pour la suite !!

Peux-tu nous en dire un peu plus sur La Solive, ce que vous avez mis en place et où vous en êtes ? 

La Solive forme au métier de la rénovation énergétique des bâtiments. On forme avant tout des personnes en reconversion qui viennent de tous horizons professionnels. On propose des formations de type “bootcamp” de 2 à 6 mois, qui mélangent du digital et du présentiel. Ce sont des formats qui se sont pas mal développés dans le champ du digital (L’École 42, le Wagon…), mais pas du tout dans le monde du bâtiment. Or c’est très efficace pour acquérir des compétences opérationnelles, trouver un job à l’issue du parcours, mais aussi pour vivre une expérience de formation unique.

Comment avez-vous construit les cours, qui vous a aidé ?

N’étant pas experts nous-mêmes, on a fait appel à des ingénieurs pédagogiques spécialisés sur les questions de la performance énergétique du bâtiment. La difficulté a été de trouver des gens qui à la fois ont une compétence métier et un savoir-faire pédagogique pour la conception et l’animation de formation. Aujourd’hui on a une équipe d’une dizaine d’ingénieurs pédagogiques avec qui on conçoit les parcours de formation. On travaille sur les contenus et sur les modalités d’animation pour que ce soit très interactif et que l’apprenant soit toujours en position active dans son apprentissage, c’est ce qu’on appelle de la pédagogie inversée.  

Quel type de métier après la formation ?

Cela dépend des cursus. Le premier qui a été développé est celui de “chef de projet en rénovation énergétique”. C’est la personne qui va à la fois réaliser une évaluation énergétique du bâtiment, préconiser des travaux qui permettent d’atteindre la performance énergétique et aider le client sur la partie ingénierie financière de son projet. Ce poste peut être occupé dans plusieurs structures différentes telles que des entreprises (petites ou grandes), des bureaux d’études, des cabinets d’architecture…. Il y a aussi la possibilité de se mettre à son compte. De façon générale, les débouchés sont vastes pour tous les cursus qu’on développe. Ce sont des métiers qui donnent la possibilité de créer sa propre boîte, de se mettre à son compte ou de reprendre une boîte déjà existante.

Le premier parcours sera-t-il en septembre ?

Oui, tout à fait ! Notre première session complète commence en septembre et finit en décembre. On a aussi des promos qui démarreront au fil de l’eau durant toute l’année prochaine. On a également commencé à former des salariés d’entreprise du secteur sur des modules plus courts. Nous continuerons à développer ces modules spécifiques pour des salariés du secteur du bâtiment à partir de la rentrée. 

Parlons maintenant de votre futur, quel est votre plan pour les 6 prochains mois? De plus, en ce moment, vous souhaitez recruter un Head of Operations, quelle sera sa mission ? 

Nous avons de gros enjeux pour les 6 prochains mois. Le premier est de réussir notre promotion pilote. Le deuxième est de réussir à développer ce modèle à grande échelle, à la fois en développant notre plateforme digitale, en renforçant nos pôles Formateurs et Apprenants, et en lançant de nouveaux parcours. Nous avons des  défis passionnants dans les 6 prochains mois, c’est la raison pour laquelle nous souhaitons recruter un.e Head of operations à l’esprit entrepreneurial et qui ait à cœur de construire le projet à nos côtés.. Nous avons aussi d’autres recrutements prévus tout au long du deuxième semestre, sur les volets marketing et ingénierie pédagogique. 

Comment as tu entendu parler de Movemeon pour lancer ce recrutement ?

J’avais entendu parler de Movemeon grâce à mon réseau. Je me suis donc inscrite sur Movemeon l’année dernière quand j’ai commencé à réfléchir à rejoindre une start-up.

Movemeon connecte des (ex) consultants et freelances grâce à des perspectives d’emploi, conseils et événements. Inscrivez-vous gratuitement et recevez des offres d’emploi, des conseils d’experts et des invitations à des rencontres professionnelles afin d’agrandir votre réseau. 

5 1 vote
Article Rating

Related articles